BLOG

Étudiants étrangers, Travailler pendant et après ses études en France.

28 Mars 2019 - Catégorie: Conseils
étudiants que travailler

Avec près de 350 000 étudiants étrangers accueillis en 2018, la France est l’un des pays les plus prisés par les étudiants du monde entier. Et financer ses études par un job étudiant ou trouver un travail une fois ses études terminées est une priorité pour beaucoup d’entre nous.

Mais quelles sont les règles lorsqu’on est étudiant étranger, européen ou non- européen ? Ci-dessous, on vous aide à y voir plus clair et vous guider dans les démarches à suivre.

Travailler lorsqu’on étudiant étranger ? C’est possible !

Vous avez décidé de poursuivre ou de continuer vos études en France et vous envisagez de concilier travail et études ? Chaque étudiant étranger à le droit de travailler en France pendant ses études, et 3 cas se présentent selon votre pays d’origine :

  • Pour les ressortissants européens (Espace Économique Européen), aucune démarche particulière vous sera nécessaire, vous pouvez exercer librement un travail étudiant en France.
  • Si vous êtes ressortissant d’un pays tiers (hors Espace Économique Européen) et donc en possession d’un visa long séjour étudiant ou une carte de séjour temporaire mention « étudiant », la loi vous autorise à exercer une activité professionnelle à condition qu’elle n’occupe pas plus de 60 % de votre temps, soit 964 heures maximum par an, soit 80 heures par mois. Ces heures peuvent être travaillées d’affilée, à temps plein (35h par semaine) pendant 3 mois consécutifs maximum. Mais attention de bien respectez la limite : un contrôle pourrait annuler votre titre de séjour en cas de dépassement.
  • Pour les étudiants algériens, votre statut reste défini par l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968. Une demande d’autorisation provisoire de travail à la DIRECCTE  (Directions Régionales des Entreprises, de la concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) est nécessaire. Vous pouvez aussi en faire la demande sur le site workinfrance.beta.gouv.fr.

 

Sachez également qu’il existe une dérogation pour travailler au-delà des 964 heures légales dans les cas suivants :

  •  Vous êtes titulaires d’un contrat d’apprentissage conclu dans le cadre d’un cursus menant à un diplôme et d’un niveau Master minimum.
  • Vous suivez un cursus dont la formation inclut une séquence de travail salarié ou stages conventionnés.

Là encore une demande devra être adressée préalablement à la DIRECCTE ou directement sur le site workinfrance.beta.gouv.fr.

Lorsque vous travaillez en France, étudiant ou pas, un salaire minimum légal vous est garanti. Le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance), s’élève à 10,03 euros bruts par heure au 1 er Janvier 2019. Les cotisations sociales obligatoires (environ 20%) vous seront déduites ce qui correspond à un SMIC net de 7,72 euros. Ainsi, si vous travailler 10 heures au salaire minimum, vous recevrez environ 77 euros nets.

Trouver un travail étudiant.

Maintenant que vous connaissez les règles et les démarches, il ne vous reste plus qu’à trouver un travail.

Un contrat à temps partiel est sans nul doute le plus adapté pour étudiant étranger en France. Il s’agit d’un job destiné à être occupé pendant une durée inférieure à la durée légale autorisée par semaine (35 heures). Les conditions de travail sont souvent plus souples pour les étudiants, mais sachez que se sont des jobs avec des horaires en soirée ou le week-end le plus souvent. Les secteurs de prédilection sont la restauration, l’hôtellerie et la vente. Ces postes sont également un moyen de pratiquer et de perfectionner vos connaissances du français si celle-ci n’est pas votre langue maternelle.

Mais d’autres jobs étudiants sont souvent plus facilement accessibles pour les étrangers dans le secteur de la traduction ou de l’enseignement des langues ou le babysitting. Alors n’hésitez pas à mettre en avant vos connaissances des langues et votre expérience dans d’autres pays.

Plusieurs sites internet sont spécialisés dans la recherche de job étudiant :

capcampus.com

jobetudiant.net

prostudent.fr

pole-emploi.fr/accueil

Enfin, sachez que les étudiants étrangers sont également autorisés à travailler au sein de leur université ou établissement d’accueil. Il s’agit de contrats de travail qui durent un maximum de 12 mois (généralement du 1 er septembre au 31 août). Et vous serez en charge de l’accueil des étudiants à la rentrée, l’assistance ou accompagnement des étudiants handicapés, ou d’animations culturelles ou sportives par exemple. L’avantage ici, c’est que ce sont des postes qui sont adaptés à vos horaires d’études.

Travailler en France une fois vos études terminées.

Nombreux sont les étudiants étrangers venus faire leurs études en France et qui souhaitent rester quelques années supplémentaires afin d’y travailler. En principe un étudiant étranger, à la fin de ses études, peut tout à fait solliciter un titre de séjour ouvrant son droit au travail. Cependant dans la pratique un tel changement de statut n’est pas toujours si simple et est strictement réglementé.

Les règles dépendent du diplôme obtenu :

  • Vous avez le niveau Bac+2 ou êtes titulaire d’une licence classique :

Vous pouvez faire une demande de carte de séjour salarié ou travailleur temporaire si vous avez signé un contrat de travail ou une promesse d'embauche (de préférence un CDI) dans les 2 mois qui précèdent la date de fin de validité de votre carte de séjour « étudiant ».

La situation de l'emploi vous sera opposée, sauf si vous trouvez un emploi dans un métier en tension, caractérisé par des difficultés de recrutement.

  • Vous êtes titulaire d’une licence professionnelle ou, avez un niveau Master ou plus :

​​​​Vous pouvez obtenir une autorisation provisoire de séjour de 12 mois non-renouvelable (à l'échéance de votre carte de séjour « étudiant ») pour chercher un emploi.

Vous pouvez faire une demande de carte de séjour salarié ou travailleur temporaire si vous avez signé un contrat de travail (ou une promesse d'embauche) dans les 2 mois qui précèdent la date de fin de validité de votre carte de séjour « étudiant », pour un emploi en relation avec votre formation rémunéré au moins 2 281,82 € bruts mensuels (la situation de l'emploi ne vous sera alors pas opposée).

Ou vous pouvez obtenir une carte de séjour pluriannuelle passeport talent, si vous avez signé un contrat de plus de 3 mois prévoyant une rémunération au moins égale à 36 509,20 € bruts annuels.

Il nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance et bon courage dans vos études et/ou recherche d’emploi !

Nous utilisons des cookies et d'autres outils d'analyse qui nous aident à comprendre comment vous utilisez notre site Web et à créer une expérience meilleure et plus adaptée pour nos utilisateurs. En sélectionnant "Accepter", vous acceptez notre utilisation des cookies. Obtenir plus d'informations.