Blog

Étudiants étrangers en France, travailler pendant et après ses études.

06 Sept. 2021 - Catégorie: Blog /
étudiants que travailler
  • Chaque étudiant étrangera le droit de travailler en France pendant ses études
  • Lorsque vous travaillez en France, étudiant ou pas, un salaire minimum légal vous est garanti
  • Les jobs étudiants durent généralement douze mois, du 1er septembre au 31 août.

La France est l'un des endroits les plus populaires au monde pour étudier avec près de 370 000 étudiants étrangers s'installant dans le pays chaque année.

En 2019-2020, 51 % des étudiants étrangers inscrits en France étaient originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient (+33 % en cinq ans), 25 % d’Europe (+17 %), 15 % d’Asie ou d’Océanie (+11 %) et 9 % des Amériques (+21 %).

Et pour une grande majorité d’entre eux, financer ses études par un boulot étudiant ou trouver un travail une fois ses études terminées est une priorité. Et en plus c'est un excellent moyen pour pratiquer son français et acquérir une expérience professionnelle.

Mais quelles sont les règles lorsqu’on est étudiant étranger, européen ou non-européen ? Ci-dessous, on vous aide à y voir plus clair et vous guide dans les démarches à suivre.

Sommaire

Étudier et Travailler en France en tant qu’étudiant étranger

Si vous étudiez en France, vous vous interrogez peut-être sur les nombreuses règles concernant les options de travail à temps partiel en France pour les étudiants internationaux.

Voici donc ce que suggèrent les lois et combien vous pouvez gagner pendant vos études en France.

Chaque étudiant étranger a le droit de travailler en France pendant ses études, et 3 cas se présentent selon votre pays d’origine :

  • Pour les ressortissants européens (Espace Économique Européen), aucune démarche particulière vous sera nécessaire, vous pouvez exercer librement un travail étudiant en France.
  • Si vous êtes ressortissant d’un pays tiers (hors Espace Économique Européen) et donc en possession d’un visa long séjour étudiant ou une carte de séjour temporaire mention « étudiant », la loi vous autorise à exercer une activité professionnelle à condition qu’elle n’occupe pas plus de 60 % de votre temps, soit 964 heures maximum par an, soit 80 heures par mois. Ces heures peuvent être travaillées d’affilée, à temps plein (35h par semaine) pendant 3 mois consécutifs maximum. Mais attention de bien respecter la limite : un contrôle pourrait annuler votre titre de séjour en cas de dépassement.
  • Pour les étudiants algériens, votre statut reste défini par l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968. Vous devez demander une autorisation provisoire de travail (APT) avant de débuter votre activité. Vous pouvez travailler au maximum 50 % de la durée annuelle de travail, soit 850 heures annuelles.

Sachez également qu’il existe une dérogation pour travailler au-delà des 964 heures légales dans les cas suivants :

  • Vous êtes titulaire d’un contrat d’apprentissage conclu dans le cadre d’un cursus menant à un diplôme et d’un niveau Master minimum.
  • Vous suivez un cursus dont la formation inclut une séquence de travail salarié ou stages conventionnés.

Là encore, vous devez demander une autorisation provisoire de travail (APT) avant de débuter votre activité.

Rémunération :

Lorsque vous travaillez en France, étudiant ou pas, un salaire minimum légal vous est garanti.

Ce salaire minimum légal est communément appelé le Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance ou salaire minimum garanti).

Au 1er janvier 2021, ce salaire minimum est de 10,25 €. Ce salaire est brut ; les cotisations sociales obligatoires doivent être déduites (environ 20 %) pour déterminer le revenu réel (c'est-à-dire 8,20 €/heure).

Un étudiant travaillant 10 heures par semaine au SMIC gagnera environ 82 € net.

Comment se préparer et trouver un travail étudiant ?

Avant de commencer à chercher un emploi, identifiez le type de poste que vous recherchez.

Ensuite, préparez votre CV et une lettre de motivation pour répondre aux attentes de votre employeur français est primordial :

Conseils pour bien rédiger son CV :

Les employeurs en France n'ont pas tendance à privilégier la survente de soi-même. Les CV français ont tendance à être plus factuels et pertinents. De plus, en France, les CV ont tendance à contenir plus de détails personnels, tels que votre nationalité, votre date de naissance et votre état civil, alors que dans de nombreux autres pays, cela ne serait pas approprié.

Et voici un résumé du contenu que vous devrez écrire dans chaque section :

Photo du visage :

En France, comme dans de nombreux autres pays européens, inclure une photo de vous-même est conseillé. Ajoutez une photo de la taille d'un passeport d'allure professionnelle en haut de votre CV.

Présentation :

Mettez votre nom, votre date de naissance, votre nationalité et vos coordonnées dans la première section de votre CV, sous forme de liste claire. Si vous le souhaitez, vous pouvez également inclure en dessous quelques phrases résumant vos qualités, mais cela peut également être enregistré dans la lettre de motivation de votre candidature.

Formation :

Résumez votre parcours scolaire du plus récent au moins récent. Incluez les noms des écoles, les qualifications, les notes et les dates. Facilitez au maximum la lecture de votre candidature par l'employeur afin qu’il puisse trouver rapidement toutes les informations pertinentes.

Expérience professionnelle :

Notez toutes vos expériences professionnelles de la plus récente à la moins récente. Incluez les noms de l'entreprise, les dates et une brève description de votre poste et de vos responsabilités au sein de chaque poste.

Compétences spécifiques :

Quelles compétences possédez-vous qui seraient utiles dans un environnement de travail ? Incluez des informations sur vos compétences linguistiques, vos capacités informatiques et toute autre qualification que vous possédez.

Centres d'intérêts :

Écrivez un peu sur vous. Quels sont vos hobbies ? Quelles sont vos meilleures réalisations personnelles ou extra-scolaires ? Mentionnez quelques exemples pour montrer à l'employeur que vous êtes une personne bien équilibrée et intéressante.

Une fois votre CV rédigé, lancez-vous à la recherche de votre emploi étudiant :

Un contrat à temps partiel est sans nul doute le plus adapté pour étudiant étranger en France. Il s’agit d’un job destiné à être occupé pendant une durée inférieure à la durée légale autorisée par semaine (35 heures).

Les conditions de travail sont souvent plus souples pour les étudiants, mais sachez que ce sont des jobs avec des horaires en soirée ou le week-end le plus souvent.

Les secteurs de prédilection sont la restauration, l’hôtellerie et la vente. Ces postes sont également un moyen de pratiquer et de perfectionner vos connaissances du français si celui-ci n’est pas votre langue maternelle.

Mais d’autres jobs étudiants sont souvent plus facilement accessibles pour les étrangers dans le secteur de la traduction ou de l’enseignement des langues ou le babysitting.

Alors n’hésitez pas à mettre en avant vos connaissances des langues et votre expérience dans d’autres pays.

Plusieurs sites internet sont spécialisés dans la recherche de job étudiant :

https://www.capcampus.com

https://jobetudiant.net

http://www.prostudent.fr

Aussi, pensez à contacter les Associations d'anciens élèves (France Alumni), le Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle (BAIP), les services de relations entreprises, les forums de recrutement... De nombreux établissements proposent aux diplômés une aide à l'insertion.

Les diplômés (quatre ans après le bac/lycée) peuvent s'adresser à l’APEC (Association pour l'emploi des cadres). Ils peuvent vous aider à chercher du travail.

Sinon, adressez-vous à l'agence Pôle emploi : ils accompagnent tous les demandeurs d'emploi, quel que soit leur niveau d'études.

Et pourquoi pas travailler pour votre université d’accueil ?

Enfin sachez qu’en France, les étudiants étrangers sont également autorisés à travailler dans leur établissement ou université d'accueil.

Ces jobs étudiants durent généralement douze mois, du 1er septembre au 31 août. Les tâches à accomplir peuvent être : l’accueil d'étudiants en début d'année scolaire, le soutien scolaire, les animations culturelles ou sportives, l’accompagnement d'étudiants en situation de handicap... Ces métiers contribuent au sens de la communauté et enrichissent la vie à l'université.

L’avantage ici, c’est que ce sont des postes qui sont adaptés à vos horaires d’études. En effet, pour favoriser la réussite scolaire et l'insertion professionnelle des étudiants, les jobs étudiants à l'université sont programmés autour des heures de cours et des heures d'études.

Pour la même raison, les étudiants travaillant dans les universités françaises ne sont pas autorisés à travailler plus de 670 heures entre le 1er septembre et le 30 juin et pas plus de 300 heures entre le 1er juillet et le 31 août.

Rester en France après ses études et travailler

Nombreux sont les étudiants étrangers venus faire leurs études en France et qui souhaitent rester quelques années supplémentaires afin d’y travailler. En principe un étudiant étranger, à la fin de ses études, peut tout à fait solliciter un titre de séjour ouvrant son droit au travail. Cependant dans la pratique un tel changement de statut n’est pas toujours si simple et est strictement réglementé.

Les règles dépendent du diplôme obtenu :

Vous avez le niveau Bac+2 ou êtes titulaire d’une licence classique :

Vous pouvez faire une demande de carte de séjour salarié ou travailleur temporaire si vous avez signé un contrat de travail ou une promesse d'embauche (de préférence un CDI) dans les 2 mois qui précèdent la date de fin de validité de votre carte de séjour « étudiant ».

La situation de l'emploi vous sera opposée, sauf si vous trouvez un emploi dans un métier en tension, caractérisé par des difficultés de recrutement.

Vous êtes titulaire d’une licence professionnelle ou, avez un niveau Master ou plus :

Vous pouvez obtenir une autorisation provisoire de séjour de 12 mois non-renouvelable (à l'échéance de votre carte de séjour « étudiant ») pour chercher un emploi.

Vous pouvez faire une demande de carte de séjour salarié ou travailleur temporaire si vous avez signé un contrat de travail (ou une promesse d'embauche) dans les 2 mois qui précèdent la date de fin de validité de votre carte de séjour « étudiant », pour un emploi en relation avec votre formation rémunérée au moins 2 331,88 € bruts mensuels (la situation de l'emploi ne vous sera alors pas opposée).

Ou vous pouvez obtenir une carte de séjour pluriannuelle passeport talent, si vous avez signé un contrat de plus de 3 mois prévoyant une rémunération au moins égale à 37 310 € bruts annuels.

S'inscrire à pôle emploi après ses études

Pour vous inscrire, deux options vous sont disponibles : vous pouvez effectuer vos démarches sur les bornes en libre-service disponibles dans l'agence Pôle emploi la plus proche de chez vous.

Ou vous pouvez vous enregistrer en ligne, sur le site pole-emploi.fr, via l’onglet « M’inscrire/me réinscrire ».

Vous devrez ensuite renseigner vos informations administratives (tels que vos coordonnées, numéro de sécurité sociale, adresse électronique et numéro de téléphone pour vous contacter) et créer votre espace personnel (identifiant et mot de passe).

Vous devrez ensuite obligatoirement actualiser votre situation sur le site, entre le 28 et le 15 de chaque mois.

Vous devrez ensuite indiquer le motif de votre inscription : cochez selon votre situation, pour la majorité d'entre vous le motif sera « Recherche d'un premier emploi, fin d'études ». Vous aurez ensuite à sélectionner le type d'emploi que vous recherchez (durable en CDI, contrat à durée déterminée ou saisonnier) et sa durée (temps plein, temps partiel).

Si vous avez besoin d’aide pour votre inscription, vous pouvez appeler le 39 49.

Il vous restera plus qu’à effectuer votre premier rendez-vous avec un conseiller. Cette rencontre est obligatoire : pensez-bien à justifier votre absence le cas échéant.

Ramenez le jour de votre entretien les documents dont vous avez eu besoin lors de votre inscription :

  • Pièce d'identité
  • Carte de sécurité sociale
  • Relevé d'identité bancaire (RIB)
  • Documents concernant vos activités : attestation d'employeur, justificatif de formation…
  • CV

Demande d’Autorisation provisoire de séjour (APS)

À la fin de vos études et après l'obtention d'un diplôme de l'enseignement supérieur français, et selon votre pays d’origine, vous pouvez demander une Autorisation Provisoire de Séjour « APS » pour rechercher un emploi ou créer une entreprise.

L'autorisation provisoire de séjour (APS) n'est accessible qu'aux étudiants internationaux originaires d'un pays ayant conclu un accord bilatéral avec la France (en matière de migration professionnelle).

Quels pays sont concernés par l’autorisation provisoire de séjour (APS) ?

Les pays suivants sont concernés par l'APS : le Sénégal, le Gabon, le Bénin, la Tunisie, Maurice, le Cap Vert, le Burkina Faso, le Cameroun, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie, le Liban, l’Inde.

Consultez le site du ministère de l'intérieur pour plus d'informations sur votre situation.

Qu’est-ce que l’autorisation provisoire de séjour autorise ?

L'autorisation provisoire de séjour, ou APS, permet aux étudiants étrangers des pays concernés de rester en France pendant un an après la fin de leurs études.

Durant cette période, ils peuvent rechercher un emploi (sans restriction) ou préparer la création d'une entreprise dans un domaine correspondant à leur formation.

Jusqu'à la signature d'un contrat de travail, à durée déterminée (CDD) ou à durée indéterminée (CDI), les diplômés étrangers titulaires d'une APS sont autorisés à travailler dans les mêmes conditions que s'ils étaient étudiants, soit au maximum 964 heures par an, soit environ 20 heures par semaine.

Qui peut demander l’autorisation provisoire de séjour ?

L’autorisation provisoire de séjour est accessible aux étudiants étrangers :

  • Titulaires d'une Licence Professionnelle ;
  • Titulaires d’un diplôme de niveau Master ou équivalent tel qu'un diplôme d'ingénieur, un diplôme d'un institut d'études politiques (IEP), un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, un diplôme vétérinaire, etc.
  • Titulaires d’un Master spécialisé ;
  • Titulaires d'un Master of Science (MSc) certifié par la Conférence des Grandes Écoles ;
  • Souhaitant créer leur propre entreprise.

Comment obtenir l’APS ?

Vous devez adresser votre demande d’APS à la Préfecture. Cette procédure est gratuite. Votre titre de séjour expire bientôt et vous n'avez pas terminé vos tests pour passer votre diplôme ?

Vous devez vous présenter à la Préfecture de votre localité 15 jours avant l'expiration de votre titre de séjour muni des documents suivants (original et copies) :

  • Lettre de votre institution mentionnant la date de votre soutenance,
  • Passeport,
  • Titre de séjour,
  • Justificatif de domicile (moins de 3 mois).

Vous recevrez un document administratif vous autorisant à séjourner en France avec le statut d'étudiant ; ou « récépissé de prolongation de droit au séjour en qualité d'étudiant ».

Votre titre de séjour expire bientôt et vous avez obtenu votre diplôme ?

Vous pouvez déposer une demande d'APS « étudiant en recherche d'emploi ou création d'entreprise » à la Préfecture de votre domicile.

Que faire lors de l’expiration de votre APS ?

A l'expiration de votre APS, vous devez changer de statut et demander une carte de séjour adaptée à votre situation.

  • Si vous êtes titulaire d'un contrat de travail à durée indéterminée ou à durée déterminée validé par la DIRECCTE (Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) et êtes payé au moins une fois et demie le SMIC, vous pouvez demander une carte de séjour temporaire salarié ou travailleur temporaire.
  • Si vous avez créé une entreprise ou développé une activité non rémunérée et que vous pouvez justifier de sa viabilité, vous pouvez demander une carte de séjour temporaire « entrepreneur profession libérale » ou une carte de séjour pluriannuelle « passeport talent - entrepreneur profession libérale » pour créer une entreprise.
  • Si vous êtes engagé dans la recherche, vous pourrez demander une carte de séjour pluriannuelle « passeport talent – chercheur ».

Il nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance et bon courage dans vos études et/ou recherche d’emploi !



Chez Small World, nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible et d'analyser votre comportement de navigation. Vous pouvez accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton "ACCEPTER TOUS LES COOKIES" ou définir ou refuser leur utilisation en cliquant sur le bouton "CONFIGURER LES COOKIES". Cliquez sur notre Politique en matière de Cookies pour plus d'informations.