BLOG

Coronavirus: Procédures administratives exceptionnelles pour les immigrés

08 Mai 2020 - Catégorie:
covid19 immigrés 2020

Le virus du COVID 19 a fait de nombreuses victimes à travers le monde et continu à perturber les économies du monde entier, mais les plus touchés sont les plus vulnérables et en particulier les immigrants, qui sont actuellement loin de leur famille. Dans cette situation confuse et chaotique, beaucoup ne connaissent pas leurs droits.

Ces temps peuvent être encore plus angoissant pour certains, spécialement si votre visa est sur le point d'expirer. Alors que les gouvernements du monde entier continuent de soutenir leurs citoyens, où en sont les droits pour les immigrés ? Le gouvernement français y a sérieusement réfléchi et a mis en place des politiques favorables aux immigrants. Donc, si vous êtes un immigrant actuellement en France et que vous vous interrogez sur vos droits aux tests et traitements contre le coronavirus, nous avons les réponses dont vous avez besoin.

Un élément crucial de la réponse des autorités françaises à la pandémie du COVID-19 est de s'assurer que tous les membres de la société disposent des informations dont ils ont besoin pour rester en bonne santé et suivre les directives de confinement. Pour garantir que les migrants ne soient pas mis de côté, différentes organisations de la société civile ont été occupées à traduire et à communiquer des informations vitales à leurs communautés.

Aussi, le Ministère des Solidarités et de la Santé propose sur son site internet l’affiche qui présente les « gestes barrières » pour limiter la propagation du virus en plusieurs langues. Vous pouvez télécharger toutes les versions de cette affiche, en cliquant sur le lien proposé enbas à droite de la page du ministère.

Puis-je me faire tester pour le coronavirus en France ?

Le gouvernement français a adopté une approche très libérale en ce qui concerne les tests et le traitement du coronavirus. Les autorités ont clairement déclaré que tout le monde peut bénéficier de tests et de traitements gratuits contre le coronavirus. Cela inclut les non-citoyens et également les immigrants illégaux en France. Donc, quel que soit votre statut d'immigration, vous pouvez vous faire tester gratuitement par les services médicaux français si vous avez des signes de la maladie.

Donc, si vous avez des symptômes (tels que de la toux, fièvre, courbatures) qui peuvent faire penser au coronavirus, contactez un médecin généraliste qui assurera votre prise en charge. Lui seul pourra prescrire un test de dépistage, uniquement si vous présentez des difficultés respiratoires ou des maladies chroniques, êtes une personne âgée symptomatique ou une femme enceinte.

Jusqu'au 11 mai, l'objectif de cette mesure est de favoriser la prise en charge de patients fragiles et sévères. Après examen clinique, si vous ne présentez pas de signes graves de la maladie, observez un confinement strict à domicile. Ne contactez le Samu Centre 15 que si vous présentez des difficultés respiratoires.

La validité des titres de séjour des étrangers est prolongée

Les demandeurs d’asile et les titulaires de permis de séjour expirés n’ont pas à paniquer. La validité des titres de séjour est prolongée de trois mois à compter du lundi 16 mars.

Afin d'assurer la présence sur le territoire des étrangers en situation régulière et d'éviter toute remise en cause des droits qui leur sont conférés par le titre de séjour qu'ils détiennent, notamment le droit de travailler et de bénéficier des droits sociaux, la durée de validité des documents qui expireront le pendant la période de confinement sont prolongés de trois mois.

Cela s'applique aux permis de séjour actuellement en circulation (y compris les certificats de demande d'asile et les documents de remplacement (récépissés) qui sont délivrés lors du renouvellement du permis de séjour), les permis de séjour provisoires et les visas de long séjour.

Il n'y aura donc pas d'interruption de l'indemnité versée aux demandeurs d'asile.

Enfin, sachez que les visas de court séjour ne bénéficient pas de cette mesure.

Alors, si vous êtes détenteur d’un visa de court séjour, n’hésitez pas à contacter sans délai votre ambassade pour connaître les modalités de retour dans votre État de résidence habituelle.

Les détenteurs d’un visa de court séjour sur le point d’expirer, et les ressortissants de pays exemptés de visa Schengen dont la durée maximale de séjour dans l’espace Schengen est atteinte ou proche d’être atteinte, sont invités à se rapprocher de la préfecture de leur lieu de séjour qui, dans des cas d’urgence justifiés, pourra prolonger leur visa ou leur délivrer une autorisation provisoire de séjour.

Dans l’attente de votre retour, pour tout déplacement, n’oubliez pas de vous munir de l’attestation individuelle, à télécharger, et de votre passeport.

Enfin, notez qu’en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, la France a suspendu la délivrance de visas jusqu’à nouvel ordre, mais si vous avez déjà obtenu un visa de court séjour Schengen que vous ne pourrez pas utiliser, vous pourrez, lorsque l’activité de délivrance des visas aura repris, bénéficier d’une procédure simplifiée avec des justificatifs allégés pour une nouvelle demande de visa. La gratuité des frais de visa sera accordée.

Les entretiens avec l’Ofpra reportés

Les entretiens avec l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) prévus après le 16 mars sont annulés et reportés à une date ultérieure. Le site déclare qu’aucun document d'état civil ne peut être délivré dans les locaux de l'Ofpra.

Cependant, le dépôt des demandes d'asile se poursuivra. Les demandeurs d'asile qui doivent déposer leur demande sont invités à le faire par courrier.

Malgré le contexte particulier, aucune prolongation de délai n'est envisagée, les dossiers doivent toujours être envoyés à l'Ofpra dans les 21 jours suivant la délivrance d'un certificat de demande d'asile dans un point de service.

Les missions de réinstallation des réfugiés de l'étranger reportées

Les missions de réinstallation ou de réinstallation d'Ofpra pour les réfugiés de l'étranger ont été reportées. Pour l'instant, cela s'applique aux opérations prévues pour mars.

Ils seront reprogrammés lorsque les conditions de sécurité sanitaire le permettront, probablement de manière plus intensive, afin de pouvoir respecter les engagements de la France pour les années 2020-2021.

Nous utilisons des cookies et d'autres outils d'analyse qui nous aident à comprendre comment vous utilisez notre site Web et à créer une expérience meilleure et plus adaptée pour nos utilisateurs. En sélectionnant "Accepter", vous acceptez notre utilisation des cookies. Obtenir plus d'informations.